Un monde de couteaux   

Bienvenue Images Boîte à Outils Ouvrages Avis de Recherche Annonces Liens Plan du Site

 

Les couteaux régionaux (suite)
 

Les navigations possibles :

• Si vous recherchez une région (ou un département), utilisez  :

• Si vous connaissez déjà le nom du couteau, utilisez  :

Alphabetique

• Si vous ne connaissez que la forme du couteau, utilisez :

Dernière mise à jour de cette page le : mardi 20 août 2013

 

Plan du Site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CAPUCIN

Capucin

Capucin ancien  sans poinçon

Marque : 716 Véritable Edouard

Marque : TD couronné

Sans nom

716 Véritable Edouard

Historique

Très répandu dès le XVIIème siècle, d'origine probablement romaine, le capucin est fabriqué à Foix à partir de 1772. La production de ces couteaux est également très courante à Saint Etienne à cette époque. Puis, sa fabrication qui avait été abandonnée, a été reprise par la  société GRAT établie à Foix au début du XXème siècle et qui prit le nom de Savignac suite à un mariage milieu du XXème
A la fin des années 1980, le stock des couteaux "Capucin" faits par GRAT étant épuisé, l'appellation "l'Ariégeois" fut déposée et depuis la production de ces couteaux a été reprise par la SARL Savignac qui les commercialise sous ce nom.

Caractéristiques

Manche en corne d'une seule pièce, souvent jaune transparente, quelques fois foncée, renflement en extrémité rappelant  le profil d'un capucin.
Un clou monté sur rosette sert d'axe à la lame et un autre, généralement de diamètre plus faible, constitue la butée à la lame.
Lame large en  feuille de sauge, à pointe centrée
 

Localisation

        Ce couteau, originaire de l'Ariège, des Pyrénées Orientales et des Hautes Pyrénées, est maintenant fabriqué à Thiers

 

Principales marques       

31

 BESSET
Besset

Besset-Mure

716 Véritable Edouard

Vauzy à l'Eglise

Vauzy "au clocher"

 

"à la tour" F.B. (dans un ovale)

 

 

le Balkanique

Courtade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CHARRETIER et le GOÛT- ARRIÈRE

Charretier "tout métal" Marque CHANDERNAGOR

Charretier "Goût-arrière" Marque 32 DUMAS Ainé

Caractéristiques générales

      Sous l'appellation "Charretier", on englobe la quasi totalité des multi lames comportant au moins une grande lame, une scie (souvent sur le même axe) une petite lame courbe et un grand poinçon. Ce couteau, de petite taille, est généralement muni de plaquettes en corne, de couleur claire sur une face et foncée sur l'autre. Il est bien arrondi de partout pour "être bien dans la poche".
Une variante très proche du "Charretier" traditionnel est le "Goût-arrière" dont la seule différence est d'avoir le cul enroulé vers le haut (voir photo ci dessus).
On le rencontre également en version "tout métal" avec le manche en aluminium ou en laiton.

( Il est à noter que ce type de couteau prend des lettres de noblesse pour se nommer "Cavalier", lorsqu'il est muni de 10 à 20 pièces, voire plus, dont un crochet cure sabot. Sa longueur augmente alors, et  ses cotes sont en bois de cerf ou en ivoire avec plaquette pour les initiales.
Cette version du couteau "véritable boîte à outils" est généralement  faite à Châtellerault )

Localisation
         Ce couteau, originaire de Bourgogne a été diffusé dans toute la France et a été fabriqué surtout à Thiers

Principales marques

 

 Fontenille
Chambriard-Collombier Successeur
 

 

ROUSSELON
 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les CHÂTELLERAULT 

 


( Illustration provenant de "La coutellerie des origines à nos jours" de Camille PAGÉ)

Caractéristiques générales

 

Comme pour Thiers, il n'y a pas un couteau typique de Châtellerault, mais ce sont des couteaux qui ont tous un air de famille : très bonne qualité, matériaux recherchés (ivoire, nacre ouvragée, écaille de tortue, bois de cerf) et conception et de réalisation des mécanismes d'ouverture, fermeture ou de blocage de la lame très "armurier" .
Une exception : les "Navajas" très jolies, munies de fort belles lames, mais qui étaient de qualité exécrables ! Elles étaient généralement destinées à l'exportation.

 

L'identification d'un couteau de Châtellerault n'est pas chose aisée car des Couteliers comme Guillemin Renault, à la même époque,  produisait à Nogent des couteaux identiques à ceux de Châtellerault. Les couteliers parisiens en ont également fabriqué.

D'autre part, au déclin de l'industrie coutelière de Châtellerault, après la guerre de 1870 et la chute du second Empire, bon nombre de séries furent reprises et fabriquées par Thiers, avec souvent de petites variantes, et, bien entendu, une baisse de qualité!
Aux environs de 1920, toute activité coutelière avait disparu au profit majoritaire de Thiers (et de Nogent et de Paris pour une petite partie)

 

Localisation
 

         Ces couteaux ont été largement diffusé dans toute la France. Certains modèles (comme les navajas) ont été exportés vers l'Espagne

 

 

Principales marques

   Contrairement aux couteliers Thiernois, les couteaux de Châtellerault ne sont quasiment jamais poinçonnés du nom du fabriquant mais, en revanche, portent souvent le nom du revendeur, ce qui ne facilite pas l'identification !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CHAROLLAIS ou CHARLOIS

Charollais

Marque : Pradel

Marque : Véritable Brossard

Petit Charollais

Grand  Charollais

 

Caractéristiques générales

Couteau résistant monté avec des platines fer et généralement avec mitres avant et arrière en fer. (la mitre arrière, se terminant par un arrondi parfait, est souvent munie d'une plaquette percée pour la suspension).
Il est a noter que certains modèles sont dépourvus (totalement ou partiellement) de mitre .

Plaquettes de corne (généralement de couleur claire), d'os ou d'ivoire, fixées par 3 gros rivets avec rosettes laiton noyées .
Forte lame anglaise (ou stylet).à onglet Quelques rares modèles possèdent 3 pièces  en plus de la grande lame : petite lame courbe, poinçon et scie "dents de loup"
Ce couteau s'est décliné en 5 tailles échelonnées de 5 en 5 millimètres : 10,5, 10, 9,5, 9 et 8,5 cm (fermé)

 

Localisation

 Charolles en Saône et Loire

Principales marques

Louis Copéré

Brossard-Daché
Véritable au maillet
(avec dessin du maillet)
François Barnerias

ROBERT
Saint JOANIS
THÉRIAS

BECHON GORCE

Fontenille
Chambriard-Collombier Successeur
"au marteau"
 dessin de marteau sans texte
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les couteaux de CORSE

( couteau de berger Corse "corniciulu" )

Modèle récent de Zuria à Bonifacio

Modèle récent d'Alexandre Musso à Ajaccio

 Modèle récent du CERM

Caractéristiques générales

Il n'existe pas "un" couteau Corse et  les couteaux pliants, généralement "à la capucine" qui étaient dans la poche des bergers sont presque aussi variés que la charcuterie Insulaire !
Leurs manches sont souvent en corne de bélier, quelque fois en bois, les lames sont généreuses, faites pour couper une branche, étaler du pâté sur du pain, couper la saucisse sèche, soigner une bête malade ou décorer un bâton avec le dos de la lame utilisé comme d'un tarabiscot.
Ils se nomment :  Corniciulu, Corsinu, Cursina, Pastoru, Pastureddu, Ruzzina.

Pour les autres usages, il y a le stylet, le fameux stylet Corse décrit par Prosper Mérimée, et qui ressemble beaucoup au stylet "génois" dont il est issu.

Et la "Vendetta Corse" me direz vous? Les Thiernois qui avaient inventé ce machin qui n'est bon qu'à accrocher au dessus de la cheminée, l'ont décliné dans toutes les tailles, tous les matériaux et tous les prix et ce, et en telles quantités que les Corses ont presque fini par croire que c'était un produit local ! C'est une remarquable réussite commerciale qu'il faut saluer !
Depuis 150 ans il fait la joie des touristes crédules et c'est tant mieux !.

(Il est à signaler que cette fameuse "Vendetta" est passée dans la mémoire collective et que certains grands couteliers Corses la déclinent d'une façon remarquable)

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le COURSOLLE ou SUJET

Le Coursolle

 

Marque : Coursolle (clef à molette)

  Marque : Coursolle (clef à molette)

       Marque : Pradel
(Faux Coursolle et faux Pradel !)

 

 

Caractéristiques générales

C'est un des rares couteaux, avec le PRADEL et l'OPINEL qui tire son nom de celui du fabricant, Léon COURSOLLE.


Ce sont de petits canifs, à plaquettes rectangulaires ou ovales, aux bords arrondis, en laiton, représentant en bas relief, un  sujet ethnique régional (costume de bretonne, joueur de cornemuse, etc.), un sport (rugby, golf, boxe etc.), un loisir (chasse, pèche etc.), une scène de la vie (enfant jouant avec un chien).

Il existe également des petits couteaux ayant la forme de voitures ou de sabots et des couteaux publicitaires.


Ces canifs comportent de 1 à 7 pièces. Les lames ont un talon rond (ouverture plus facile)

On doit les gravures à  Sylvain KINSBURGER, célèbre graveur à la Monnaie de Paris.


Produit dès 1902, la marque "Clef à molette Coursolle" a été déposée en 1930 et existe encore actuellement sous le nom Couperier Coursolle.


Devant le succès de ces couteaux, beaucoup de copies, plus ou moins soignées, inondèrent le marché.  On trouve beaucoup de "Coursolle" signés "Pradel" (sans aucun rapport avec la marque "PRADEL" légitime), "68 Menière" ou autre, et même avec la mention "China"!

Localisation

            A l'origine, la Vienne et l'Ouest de la France, ensuite fabrication à Thiers
 

Principales marques

Clef à molette
(Une de ces clef)
avec ou sans le nom
COURSOLLE

Coupérier-Coursolle
Ets COURSOLLE

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Le CROSSE

 

 

 

 

 

 

  )

 

 

Caractéristiques générales

Généralement de petite taille, ce couteau à une seule lame doit son nom de la bosse située sur le dessus du manche qui rappelle vaguement une crosse de fusil. Manche en corne, mitre de tête plate et lame bourbonnaise

Localisation

            A l'origine, Pays de la Loire et Ouest de la France, ensuite fabrication à Thiers où il est toujours fabriqué
 

Principales marques

     

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

SUITE